Le jour attendu...

...le dimanche 17 janvier 2016, les familles de la 19e promotion sont dans leur maison !

Un chaleureux mail de Maurizio Crespi, le bénévole italien qui a dirigé le chantier de construction du village de la 19e promotion, nous est parvenu. Le voilà :

Chers Amis,
nous avons terminé la construction du 19e promotion ; les familles l’ont appelé : "Soamifindra" , “Il est beau de se déplacer”. Dimanche 17 Janvier, après la Messe célébrée par Père Julien, Curé d’Ampasipotsy, les 20 maisons ont été tirées au sort et données aux familles. Au terme de la fonction Père Julien a béni les familles et leurs habitations.

Dire que l’association ASA, avec son œuvre, il offre dignité de nouveau à ces familles, elle n’est pas de rhétorique, elle est réalité ; familles que avant ils vivaient à la capitale en vendant objets trouvés dans les ordures. Au-delà au cours de formation sur l’élevage et sur l’agriculture, duré trois ans, à l’habitation, au puit pour l’eau avec la pompe à pédale, construit près du village, l’Association ASA a ces familles il a donné : du terrain cultivable, les semences et il donnera : une charrette, deux zébus. Pour les premiers deux ans il continuera à leur aider économiquement en diminuant lentement le soutien tant qu’ils ne deviendront pas autosuffisants ; cet année le terrain ils le lui ont labouré avec le tracteur de l’association.
Les enfants de ces familles ont la possibilité de fréquenter l’école et ils la fréquentent déjà, dans le collège d’Ampasipotsy, où ils héberger depuis le lundi matin jusqu’à le le vendredi après-midi. La distance entre Ampasipotsy et "Soamifindra" est de 10 km. Dans le collège, ils s’occupent de ces enfants les Soeurs de la Congrégation de la Divine Providence.
Si les personne des familles ont des problèmes de santé, l’Association a construit, entre toute la zone de migration, pour les 19 Promotion, trois petits Centres de Santé, pour les soins de base ; si la maladie est plus grave il y a une ambulance qu’il les porte dans les Centres de Santé plus équipés. Au-delà à toutes ces choses, un très beau monastère a été construit, dans la zone de migration, avec les Sœurs Clarisse qu’ils prient pour les familles et ils demandent leur protection.

Je suis fier et je remercie le Seigneur pour m’avoir fait connaître cette Association Providentiellement et m’avoir donné la possibilité de contribuer, même si en minime partie, à la grande œuvre qu’il déroule au service de ces pauvres gens. En 27 ans de mission je n’avais jamais entendu parler de Frère Jacques, de l’Association ASA, tout ce qui font est déroulé avec beaucoup de discrétion, dans le silence. Le Seigneur voit de toute façon.

Pendant le déroulement du chantier nous avons eu une autre Bénédiction, de l’Évêque du Diocèse de Tsiroanomandidy, Monseigneur Gustavo, d’origine Espagnole. Elle a été une visite très importante.
L’Évêque a aussi béni les familles et les maisons en construction ; pas pour rien tout s’est déroulé sans gros problème et nous avons pu terminer bien le village.

Un cher salut à tous !

Maurizio

Quelques détails techniques !

Quelques jours plus tôt, le 11 janvier, Maurizio avait fait part des derniers préparatifs. Pour les spécialistes il donnait quelques détails techniques et en particulier sur les gouttières, leurs supports et... la participation du Centre des Métiers Ruraux (CMR) :

Nous voudrions vous parler d’une autre petite modification que nous avons introduit dans la construction de la maison. Comme vous pouvez voir dans les images en pièce jointe, les gouttières ne sont pas métalliques, comme dans la 17e e 18e promotion mais en PVC. Tout de même, nous n’avons pas acheté les supports en PVC, parce qu’ils étaient très chers ;

ils étaient nécessaires 30 support pour maison, 600 pour les 20 maisons du village et ils coûtaient comme les gouttières en pvc. Pour économiser, nous avons acheté un support en PVC, qu’il servait comme modèle et puis nous les avons réalisés sur le chantier, métalliques ; en pliant manuellement les barres de fer plat qui avons acheté en les battant avec le marteau sur les tuyaux. Dans le CMR Centre des Métiers Ruraux (école de formation que l’association ASA a réalisé pour les adolescents des familles, pour lui permettre de s’insérer dans la région rurale, où les jeunes peuvent apprendre à cultiver le riz, le maïs et le manioc ; pratiquer le pescicoltura, à travailler le fer, le bois, coupe couture et broderie) ensuite ils ont soudé les pièce différents que nous lui avons fourni.

Grazie, molte grazie, Maurizio !

Pour suivre la construction, vous pouvez voir les articles précédents en cliquant (Ici), puis (Ici) et enfin (là)

Portfolio