Récit de la mission du 1er au 22 novembre 2013

Récit de la mission du 1er au 22 novembre 2013

Mission ASAM Provence à l’ASA en novembre 2013

avec...

Francis Dupeyron, chirurgien dentiste et sa femme Elisabeth, assistante dentaire ;

Jean Michel Pont, expert-comptable, trésorier d’Asam Provence et sa femme Rose, infirmière ;

Robert Douillet, agronome et Véronique Douillet, chirurgien dentiste, présidente d’ASAM Provence

dans nos bagages 210 kilos....

- matériel médical , médicaments

- matériel informatique donné par le laboratoire Roche Hôpital de la Timone à Marseille :

un serveur HP et 2 postes HP 3 écrans 2 ordinateurs XP et 4 ordinateurs portables. Ce materiel informatique est destiné au siège de l’ASA, aux dispensaires en casa3 au directeur des écoles et à la salle informatique de la maison des jeunes.

- 30 livres pour la maison des jeunes, des habits ,des chaussures de sport et des couvertures faites par les tricoteuses de Manosque

Constat :

soins, formation :

en Casa3 on note une nette amélioration de la santé dentaire et des conditions de travail :

moins d’extractions à faire, plus difficile : l’os est plus dense.

On réalise de nombreux soins, les caries sont stoppées forte demande de prothèses dentaires.

Un nouveau docteur Naina travaille au dispensaire d’Ampasipotsy, il nous observe travailler, pose des questions et pourra j’espère bientôt prendre le relais sur notre fauteuil.

Le fauteuil de dentiste offert par EMI est tout à fait opérationnel, il est alimenté par un groupe électrogène , le courant est stabilisé par un régulateur. Nous avons tout le matériel nécessaire pour pratiquer des soins dans de tres bonnes conditions. Seul problème, l’électricité ne fournit pas suffisamment de puissance pour alimenter le stérilisateur, nous nous contentons de la stérilisation à froid.

prévention

Emile le directeur de l’école nous organise un moment d’intervention à l’école pour sensibiliser les enfants à l’hygiène dentaire et à l’hygiène en général avec Rose ; s’en suit une séance de dépistage de caries et recommandation d’aller se faire soigner.

Tri des médicaments à la pharmacie :

classement dans les armoires de tous les médicaments et pansements apportés lors des dernières missions ; explication à Hanta l’infirmière , Ernest le laborantin et dr Naima du rôle de chaque pansement .On récupère un sac d’attelles et de kit respiratoire inutiles sur place et qui pourront servir à l’hôpital de Tana. Un sac est préparé pour le dr Bao Gilles pour le dispensaire d’Ambatolaiazo.
Le sol de la pharmacie est lavé.

On constate un stock impressionnant de sirop, de traitement pour le palu, d’antibiotique à perfuser, de contraception »confiance » par contre pas de test pour le palu, pas de lames pour le microscope, pas de bécotide, ni de ventoline, pas de crème anti-inflammatoire pas de dakin, de bétadine, d’alcool.

Ce que je préconise....

je pense qu’en plus des soins dentaires et de la formation du dr Naina, chaque équipe doit passer du temps dans les écoles et à la maison des jeunes afin de sensibiliser la nouvelle génération à leur santé.

Bien veiller à l’entretien du fauteuil, sa décontamination. Graisser la turbine, le contre angle. Ranger le matériel après utilisation. Noter ce qu’il manque.

Qu’il faut veiller à ce que la pharmacie reste classée, que les médicaments soient répertoriés afin de mieux gérer le stock, l’ordinateur peut être utile à cet effet. Demander à ce que les médecins nous fassent part de leurs besoins.

Collecter tout ce qui est coupants tranchants dans des bouteilles d’eau vive ou au mieux dans des boites jaunes et le brûler dans un vrai incinérateur

construction d’un incinérateur à ambatolaiazo.

Fournir des lampes frontales et des piles à l’équipe médicale pour les urgences de nuit...

Fournir des motos aux médecins (ils le réclament) afin qu’ils puissent se rendre au chevet de leurs patients, et se rencontrer entre pairs pour discuter de leurs cas

fournir un ordinateur à chaque médecin ainsi que la connexion internet lorsque ce sera possible afin qu’ils puissent avoir une aide, un soutien à distance par des spécialistes. Et même plus facilement organiser un transfert à l’hôpital si nécessaire

Augmenter le parc solaire des dispensaires afin de pouvoir utiliser les autoclaves.

Conclusion

Je remercie toute l’équipe de l’ASA et en particulier l’équipe médicale pour leur accueil, leur dévouement, je leur souhaite une bonne continuation ,une bonne installation à la jeune famille du dr Naina.

Et je tiens à leur dire que même loin, on ne les oublie pas, on œuvre pour soutenir leur action solidaire qui est de s’occuper des plus démunis !