Récit de la mission du 6 au 13 octobre 2012

Jean-Pierre, François B., François J., Aurore, Aurélie et Marie-Lou, Trois dentistes, trois infirmières pour cette nouvelle mission.

Objectif : Traitement des patients sur 4 sites différents, Apport et mise en place d’un appareil de radiographie dentaire dans la salle de soins d’Ampatsimpotsy (casa III), dons de matériel, médicaments, vêtements, chaussures…

Le Samedi 6 octobre 13h.
Jean-Pierre arrivé la veille vient nous accueillir à l’aéroport d’Antananarivo avec deux chauffeurs de l’ASA.

Ils chargent nos gros sacs de matériel, et pendant la route qui nous mènent au Domaine ST François, nous faisons connaissance et commençons à découvrir ce pays de terre rouge où toute la vie des gens se découvre dans la rue, charrettes à zébus, femmes portant leurs charges sur la tête et leur bébé dans le dos, travailleurs dans les rizières ou fabriques de briques…

Arrivée au DSF vers 14h30 nous saluons les cogérants : Fanza, Richard (médecin) et Loyolla ainsi que le personnel du service hôtelier, on dépose nos affaires dans nos chambres et partons visiter Tana. En partant nous croisons l’autre moitié de notre équipe, nous sommes donc bien tous là, prêt pour notre mission.

Le soir au repas nous rencontrons le frère Jacques Tronchon et Maryse, présidente d’honneur de l’association. Puis Richard et Fanza nous accompagnent au karaoké à quelques centaines de mètres de là et nous passons un agréable moment.

Dimanche 7 octobre

Tous ensemble et dans la bonne humeur, préparons la salle (qui vient d’être repeinte). 3 tables avec coussins pour les patients sont installées. Ceux-ci arrivent vers 10h, après la messe : 15 adultes et 5 enfants pour des extractions multiples. Richard délivre les médicaments, Fanza note les patients (après nous avoir fait un tableau-lexique en malgache qui nous accompagnera partout). On gonfle des ballons-gants pour les petits qui partent avec le sourire.

Terminons vers 13h. On remballe tout, puis déjeuner sur la terrasse où on fait le point avec Louis de Gonzague sur l’organisation du reste du séjour.
Après-midi : visite du village d’accueil pour la réinsertion des nouvelles familles. (CASA II)

Lundi 8 octobre

Après le petit déjeuner, les chauffeurs et Louis nous aident à charger le matériel et les sacs de vêtements et de médicaments dans les deux 4X4 puis départ à 8h30 pour casa III par la RN 1 :
Décors de villages pittoresques avec des échoppes partout, des groupes d’enfants allant à l’école en blouses de couleurs, parfois pieds nus mais toujours souriants ! Au bord des champs, des fabriquants de briques, des charrettes à bras ou tirées par des zébus, des femmes portant sur la tête, le linge lavé dans la rivière qu’elles vont étendre sur l’herbe, des orpailleurs…

Halte touristique au-dessus du lac Itasy. Puis repas à l’Ilot de la vierge. Reprenons la route puis, à partir de Tsiroanomandidy, 60 km de piste,4h de route très défoncée, et poussiéreuse, troupeaux de zébus... pose photos.

Arrivée de nuit, 18h à Casa III (Ampasimpotsy) , accueillis par Raphaël et les cuisinières. Visite du dispensaire et déposons le matériel. Présentation de la sympathique Ony, médecin du centre. Bon et agréable dîner tous les neufs (avec en plus, un technicien en semi-direct venu pour initier les agriculteurs à cette méthode de culture). Puis, regagnons nos bungalows tout confort pour douche et repos bien mérités.

Le mardi 9 octobre

C’est la rentrée des classes, environ 1200 enfants , il y en a partout, ! qui nous saluent ,souriants sur le chemin de l’école. Petit déjeuner puis préparons la grande salle, charrions des bassines d’eau pour la désinfection ; Anda l’infirmière note les patients, recueille leur petite contribution et traduit si besoin. 20 patients seront soignés dans la journée (extractions multiples). Petit récital de chansons en cœur pour éviter les pleurs d’une petite fille. Pause repas à 13h, et reprise à 14h 30. Dès le dernier patient, remballons tout car sommes attendus le lendemain dans un village plus au sud .

L’après-midi, les pick-up nous amènent visiter le Centre des Métiers Ruraux(CMR), Roger, le directeur et Louis nous guident et nous expliquent tout le travail qui se fait ici : les plantations, les arbres , les greffes, le parc floral , les animaux, l’internat et la cantine pour les 30 jeunes enthousiastes , dont 8 filles, de 16 à 22 ans et 8 prof. Ils nous parlent des feux de brousse, du fléau que représentent pour les familles, les vols organisés de zébus, (ces animaux sont leur seule épargne en cas de coup dur), …

Le mercredi 10 octobre

Réveil au chant du coq, petit tour vers l’école pour voir les enfants, petit déjeuner et départ à 8h30 vers le Sud avec un gros sac de matériel et des bidons d’eau car Louis a été averti d’une panne. Piste très chaotique et ravinée, maisons aux toits de chaume et murs de pisé rouge, nombreux enfants en bas âge, femmes qui pilent le manioc, champs brûlés… et Louis qui nous raconte inlassablement les problèmes géopolitiques de son pays mais aussi la nature ,les arbres… un vrai livre !

Arrivée à 10h au village où les patients font la queue devant le dispensaire. Préparons rapidement la salle et au travail ! Tous ensemble et dans la bonne humeur, chaque dentiste a son assistante ! Nathalie la secrétaire médicale locale tient le cahier avec le nom des patients ; il y en aura 39 pour la journée. Pause déjeuner à 13 h généreusement accueillis chez le médecin du village ; sa femme nous offre en plus une pintade pour ramener à Ampasimpotsy pour le dîner ! Reprise à 14h et arrêt à 16h car il y a encore 2h de piste pour rentrer.

Le jeudi 11 octobre

Orage dans la nuit il y aura moins de poussière ! Lever tôt, visite du collège pour voir les enfants jouer avant la rentrée. Petit déjeuner, préparons un sac d’affaires et départ à 8H30 pour un dispensaire vers le Nord. On traverse d’immenses herbages d’Astriga, cette mauvaise herbe qui envahie tout, trop coupante pour les zébus, (d’où les brûlis) , vallons avec des bananiers, acacias manguiers, rivières à crocodiles… Arrivée à 9h30 à Tananbaò reçu par le docteur Basil et l’infirmier local, on nous amène des bidons d’eau pour nos bains de désinfection car coupure d’eau momentanée.

20 patients pour la journée, de tous âges dont un jeune garçon de 15 ans aux joues très enflées avec une fistule au cou (que François reverra au DSF pour extractions avant notre départ puis il sera pris en charge en stomatologie à Tana) A nouveau nous chantons en cœur pour détourner des pleurs puis gonflons des gants-ballons. Dernier patient à 13h on remballe tout et retour à 14h à casa III.

Après le repas, trions le matériel et les médicaments apporté en quantité, avec le docteur Ony, pendant que François et Jean-Pierre mettent en place la radio (tout fonctionne, mais il manque une perceuse pour la fixer).

Le vendredi 12 octobre

Lever tôt pour faire un dernier tour dans le village avant le départ, apportons des maillots et ballon de foot à l’instituteur , faisons nos adieux. Au passage, visite du couvent des Clarisses avec Jacques Tronchon et Maryse.

Reprenons la piste chaotique en saluant la dextérité des chauffeurs ; Photos : Ici des brûlis de la nuit, là des zébus menés par un enfant, là encore une noce avec des jeunes mariés. Arrivée à 14h au DSF, visite du jardin botanique (décevant) et bien sûr karaoké le soir avec Fanza et Richard.

Le samedi 13 octobre

CHU de stomato pour parler du cas du jeune garçon .Rencontrons le médecin et Suzanne, assistante sociale malgache de l’ASA.
Marché à Tana pour ramener des souvenirs. Embouteillages monstres pour rentrer déjeuner au DSF. Après-midi visite du Lemurs’ Park ( très sympa !).
Tri du matériel pour une autre association à Ankévo, petit village de pêcheurs près de Morondava sur la côte ouest, où nous partons le lendemain visiter et travailler, repas et dernier karaoké .

Une semaine après, le vendredi 19 octobre
Retour d’Ankévo à 16h : le jeune garçon, sa grand-mère et Suzanne l’A.S nous attendent. François l’examine et lui extrait ses dents abîmées et par la même occasion, en extrait une à Suzanne. Nous rangeons tout le matériel qui va rester ici.

Départ du DSF le 21 matin.